L’assurance-vie en famille: couple, enfants et décès (8/10)


Série Assurance-vie ▶️Post 8/10⠀
Le mercredi je vous parle argent dans les relations, que ce soit en famille ou en couple donc je vais rester dans le thème.

Couple 💗 Vous avez la possibilité d’ouvrir une assurance-vie à deux à condition d’être mariés, en cas de PACS ou concubinage, c’est chacun de son côté par contre rien ne vous empêche de mettre votre conjoint.e en bénéficaire (en cas de décès).

Enfants🚼 On peut ouvrir une assurance-vie pour placer l’épargne de ses enfants. Je me permets même de vous recommander ce support + que n’importe quel autre, car comme je le disais dans un post précédent, vous n’êtes pas sensé.e.s piocher dans l’argent de vos enfants, il leur appartient. L’horizon d’exonération d’impôt à 8 ans est parfait pour les enfants. Vous avez le droits de répartir l’épargne sur tout type de support mais “en bon père de famille” (même si on sait que ce sont les mères qui gèrent! 💅🏽) ⠀

Transmission et assurance-vie


Décès⚰️ l’assurance-vie est un super outil pour la transmission de son patrimoine. On va tous mourir un jour donc autant s’y préparer⠀
D’une part, l’assurance-vie ne fait pas partie de l’actif successoral, elle n’est donc pas soumise aux frais de succession. De plus, chaque bénéficiaire a droit à un abattement de 152.500€ sur les versements effectués avant 70 ans. Après abattement, les sommes sont taxées à 20%. Les versements effectués après 70 ans sont imposés selon le barème de la succession après un abattement de 30.500€.

D’autre part, étant “hors succession” on est totalement libre de choisir son ou ses bénéficiaires qui peuvent être les héritiers ou toute autre personne ex: frères, soeurs, neveux, nièces qui seraient autrement LOURDEMENT imposés s’ils recevait le même montant via la succession. Comme il est possible d’avoir plusieurs contrats, vous pouvez très bien avoir vos enfants bénéficiaires sur l’un et vos neveux sur un autre. ⠀
Il existe des exceptions qui réintègrent l’assurance-vie dans la succession: ⠀
– Versements après 70 ans (mieux vaut arrêter avant)⠀
– Contrat en co-souscription (entre époux)⠀
– Clause bénéficaire vierge

En cas de décès, l’assurance-vie peut être libérée en:⠀
– rente = un montant fixe mensuel💶💶💶 ou⠀
– capital = versée en 1 fois💎

Exemple calcul des frais de succession avec l’assurance-vie

Voici un exemple pour une explication plus complète (sortez la calculatrice):

Une dame lègue à son neveu une assurance-vie sur laquelle elle a versé 230.000€⠀

Pour le calcul des impôts, seuls les versements sont pris en compte, les gains et intérêts générés sont exclus. Les versements faits avant 70 ans et après 70 ans sont traités différemment, il faut donc les dissocier:⠀

1) De 30 à 70 ans elle a versé 170.000€⠀
2) De 70 à 85 ans elle a versé 60.000€⠀

Sur les versements réalisés avant 70 ans on applique l’abattement de 152.500€ (valable par bénéficiaire):⠀
170.000 – 152.500 = 17.500€ ➡️ taxés à 20% = 3.500€ d’impôts⠀

Sur les versements réalisés après 70 ans on applique l’abattement de 30.500€ (À diviser entre l’ensemble des bénéficiaires – s’il y en avait plusieurs):⠀
60.000 – 30.500 = 29.500€ ➡️ imposables selon le barème des droits de succession. ⠀
Dans le cadre d’un héritage provenant d’un oncle ou d’une tante, seul un petit abattement de 7.967€ s’applique puis 55% d’imposition, ce qui nous fait:⠀
29.500 – 7.967€ = 21.533€ ➡️ taxés à 55% = 11.843,15€ d’impôts⠀

Valeur totale du contrat au moment du décès:⠀
230.000€ de versements + 50.000€ de gains (imaginons) = 280.000€ ⠀

Impôts sur les versements avant 70 ans = 3.500€⠀
Impôts sur les versements après 70 ans = 11.843,15€ ⠀
TOTAL IMPÔTS = 15.343,15€ 💸💸⠀

L’assureur prélève les taxes et vous verse le montant net d’impôt soit 264.656,85€⠀

Cas spécifique des assurances vie ouvertes avant novembre 1991


Pour les contrats ouverts avant le 20 novembre 1991, d’autres règles s’appliquent, mais là je lâche l’affaire 😅 pour l’exemple on va dire que le contrat a été ouvert après cette date.

C’est un peu compliqué mais retenez simplement que le défunt doit avoir un capital très conséquent pour que ses bénéficiaires soient imposés.

Laisser un commentaire