BLOG MON BUDGET BENTO MARI INFIDELE

Mari infidèle: dilueur de richesse

On est mercredi, le jour des relations personnelles et entre autres, des relations familiales. La semaine dernière, j’évoquais 3 posts: le premier la femme pilier, le 2e (aujourd’hui) est également une figure de pauvreté: le mari infidèle. Rendez-vous mercredi prochain pour le dernier volet sur les histoires de “demi” frères et soeurs.

Mari infidèle et finance


Comme vous le savez, je ne suis pas un ❤️coach, donc je vais aborder la chose d’un point de vue purement pratique et financier. Je ne parlerai pas des aspects éthique ou moraux de la situation.

Le régime matrimonial

Légalement, en séparation de biens chaque époux fait ce qu’il veut de son argent. Le mari qui veut rincer sa maîtresse, il a le “droit”. Par contre dans le régime de base, conservé par la grande majorité des époux, le mari infidèle détourne l’argent de la communauté pour entretenir sa ou ses maîtresse(s). Techniquement, la moitié de chaque cadeau, chaque restaurant, chaque week-end payé avec le salaire de Monsieur appartient à Madame (quelle générosité mesdames!😅)

Mari infidèle et enfant hors mariage

Ensuite, au niveau supérieur – on level up🔝. On a le mari infidèle qui ne connaît pas le préservatif.

Comme je le répète souvent, en France la famille est considérée comme un lieu de création et de transmission de richesse. Par conséquent, la loi accorde un statut protégé aux enfants, pour favoriser la transmission verticale du patrimoine et éviter sa dilution. Mais le mari infidèle, lui, il préfère coller les petites que préserver son patrimoine. Question de priorités I guess?


Avant 1972, les enfants “adultérins” pouvaient être exclus de la succession. Leur droit a été amélioré en 1972, mais une discrimination subsistait. En effet, leur part était réduite de moitié et l’autre moitié distribuée aux enfants dits “légitimes”. Cela a perduré jusqu’à ce que la France soit condamnée par la cour Européenne des droits de l’homme en 2000 (Affaire Mazurek contre la France)

Un patrimoine à l’agonie

Le pire, c’est qu’en plus d’être des maris indélicats et diviseurs de patrimoine, ils sont souvent mauvais gestionnaires (ou simplement lâches). Par conséquent ils passent souvent l’arme à gauche sans avoir aucune disposition pour organiser leur succession.

Ainsi, des biens se retrouvent dans des indivisions non souhaitées, non-anticipées dans lesquelles personne n’a envie de collaborer. Résultat des courses: bagarres juridiques, frais de justice et patrimoine disloqué! 🥳

MARI INFIDELE DUREX
Ceci n’est pas une publicité Durex 😉


Un post qui aurait pu être signé “@durex.france votre allié patrimonial”

Laisser un commentaire